Ces interviews ont été traduites par le fan-groupe russe Nanadai. Elles ont été publiées originellement dans les Guidebooks "Pair Sin".
Nous vous proposons un résumé en français.
Interview Guidebook "Pair Sin": Meliodas & Elizabeth (publiée en octobre 2016 au Japon)

Source : VK Nanadai

L’entretien débute sur comment est né Meliodas. Nakaba Suzuki explique qu’il est né de son désir de mettre en scène un personnage qui a déjà atteint son apogée, un génie car il adore les génies, au lieu d’un héros qui évolue. De plus il y a aussi l’idée que le héros cache quelque chose, d’où une apparence de garçon alors qu’il est adulte.
Sur le harcèlement de Meliodas, c’est une demande de son éditeur de mettre du fan service. Cependant le fan service sans raison lui a toujours semblé inapproprié, alors au moment de la sérialisation il s’est dit que si le héros était un obsédé, cela aurait l’air plus naturel. Et comme il n’aime pas les scènes où le garçon est giflé par la fille, il a décidé que l’héroïne réagirait calmement à ce type de scène. Grâce à son éditeur il est donc heureux d’avoir réussi à créer un héros et une héroïne qui s’écartent du couple typique de shônen.
Il explique ensuite que peu de lecteur se sont plaints du côté obsédé de Meliodas. Ils lui demandent même des conseils pour obtenir le même genre de réaction auprès des filles. Même les filles aiment bien Meliodas. Cela l’étonne mais il pense que c’est parce que Meliodas n’est obsédé qu’avec Elizabeth. S’il était ainsi avec n’importe quelle fille les réactions seraient peut-être différentes.
Enfin vient l’origine de Full Counter. C’est simplement parce que Nakaka Suzuki ne voulait pas révéler la vraie force de Meliodas dès le début. Donc d’abord il utilise Full Counter, et quand l’ennemi est trop fort pour être vaincu avec Full Counter, il dévoile sa vraie force.
L’entretien s’intéresse ensuite à Hawk. C’est son éditeur qui lui a suggéré d’ajouter une mascotte. Comme il n’avait pas envie d’inventer une créature fantastique, il a décidé de prendre un animal réel. Il a hésité entre un perroquet et un cochon, et a choisi le cochon car c’était le plus inoffensif et banal. Comme le héros est un génie, un cochon banal permettait d’avoir un contre-point pour le lecteur et de voir le récit à travers ses yeux. De plus son design a été conçu pour être mignon plutôt que réaliste pour que les plus jeunes l’aiment.
L’idée qu’il soit un amateur de restes est ensuite venue naturellement, tout comme le fait que Meliodas ne sache pas cuisiner. Cela permet de donner un fondement aux plaintes des clients et de créer un bon duo comique. Quant à Elizabeth si elle ne sait pas cuisiner non plus, c’est parce qu’elle a grandi dans un palais et n’a jamais eu à cuisiner. Nakaba Suzuki cuisine lui aussi et il lui arrive de temps en temps de faire un plat immangeable comme Meliodas.
Au niveau des designs de personnage, il réalise toujours plusieurs versions et laisse son éditeur choisir car il ne sait jamais décider de quoi a l’air le plus cool ou joli. Et si son éditeur ne peut pas choisir, il choisit lui-même (rire).
Par exemple la coupe de cheveux en désordre de Meliodas, style héros de film occidental, a été choisie par son éditeur (parmi d’autres options) car ce dernier n’aimait pas la version « lisse » du pilote. Le mangaka a été déboussolé de le dessiner ainsi au début mais il a fini par s’habituer. De plus il précise que lorsqu’il dessine Meliodas, il essaie toujours le faire très beau.
Il a créé Elizabeth en opposition de Meliodas : cheveux bien coiffés, droits et longs. Dès le départ il a décidé qu’elle cacherait son œil droit, avant même d’inventer une raison à cela. Il se disait juste qu’elle était timide. Il y avait une version où elle avait les deux yeux cachés mais ce n’était pas assez mignon.
Dès le départ elle était un Apôtre de la Déesse mais le symbole dans l’œil a été ajouté plus tard. Quant à l’unique bas qu’elle porte, c’est juste parce que Meliodas aime ça et a fait la tenue ainsi.
Pour le mangaka le charme du couple Meliodas et Elizabeth est le même que celui de Ban et Elaine : ils ne voient que l’un l’autre, et il n’y a pas de place pour un autre personnage. Ils ne doutent jamais l’un de l’autre, ce qui donne un sentiment de calme et de constance.
Les paroles de Meliodas à Elizabeth lui viennent quand il dessine Meliodas, elles ne sont pas anticipées. On peut dire qu’elles viennent directement du cœur de Meliodas. Par contre ils montrent leurs vrais sentiments surtout quand l’un d'eux est endormi ou inconscient car ils ne sont pas doués pour parler ouvertement.
La phrase préférée de Nakaba Suzuki à ce sujet est celle du tome 13, lorsque Meliodas dit à Elizabeth : « S’il te plaît, vit pour moi. ». Et il adore toutes les scènes entre eux.
Sa scène préférée de Hawk est celle du tome 13, lorsqu’il protège Meliodas. Personne ne s’attendait à ça car généralement Hawk est vantard mais lâche. Il est fier de cette scène. On lui demande si Hawk va devenir fort dans la suite et il répond « Si les lecteurs le veulent (rire). ». Il explique ensuite qu’il peut devenir plus ou moins plus fort grâce au Transpork !
Cependant même si Hawk est faible, c’est un personnage très important car les Sins sont plutôt égocentriques et balourds. Donc le rôle de la voix de la raison revient à Hawk. Il incarne la voix de l’auteur et le point de vue des lecteurs.
L’entretien se termine sur le fait que Meliodas va probablement moins embêter Elizabeth, mais qu’elle et Hawk vont rester les mêmes. Et ces trois-là sont inséparables et c’est mieux quand ils sont ensemble.
Interview Guidebook "Pair Sin": Ban & Elaine (publiée en juillet 2017 au Japon)

Source : VK Nanadai

L’entretien débute sur comment est né Ban. Comme il était le premier personnage masculin à rejoindre le groupe, Nakaba Suzuki a donc voulu qu’il ressemble réellement à un criminel, qu’on ne soit pas sûr qu’il soit gentil ou méchant au début. Elaine a été créée comme l’antithèse de Ban en lui donnant une apparence innocente.
Au début les lecteurs n’aimaient pas beaucoup Ban car il se comportait de façon trop méchante. Mais après l’apparition d’Elaine sa popularité a grimpé en flèche et Nakaba Suzuki a été soulagé. Pour Jericho, au début le mangaka l’a créée pour surprendre le lecteur : « vous pensez que c’est un gars, mais en fait c’est une fille ! ». Il a travaillé ses sourcils et ses lèvres dans cet état d’esprit.
Chez Ban, l’un des points importants de son design est sa bouche : il sourit beaucoup, tire la langue et il rit en ouvrant grand la bouche. Chez Jericho ce sont ses cheveux qu’il dessine « dur » pour montrer son agressivité. En contraste Elaine est dessinée fragile et délicate. Le mangaka a tenté de travailler ce genre de contraste dans leur scène de lutte.
Il précise que Ban vole seulement les vêtements de ceux qui l’attaquent et uniquement s’ils lui plaisent. Ban a un style punk pour correspondre à sa coiffure. Au début il voulait en faire un vampire mais il aurait été trop noble et majestueux, et les interactions avec Meliodas auraient été compliquées. Donc il en a fait un punk et un sauvage, mais certaines choses sont restées comme les yeux et les crocs.
Les notes de musique dans ses répliques sont faites pour aider à comprendre l’humeur de Ban car ses pensées ne sont pas toujours faciles à saisir. Et si Ban est en colère il utilise des points d’exclamation.
Ban est sournois car c’est plus amusant pour Nakaba Suzuki et surtout il voulait le rendre égal à Meliodas. En effet s’il avait eu un caractère simple, il aurait eu le même que Meliodas et cela n’aurait pas fonctionné. Pour qu’ils puissent s’amuser ensemble il fallait que Ban ait quelque chose que n’a pas Meliodas.
Quand ils sont ensembles ils sont de véritables gamins et aiment se battre. Comme Meliodas est très résistant et Ban est immortel, cela fonctionne. Avec d’autres Sins nous n’aurions pas le même résultat. Au niveau personnalité, Meliodas va facilement vers les autres, mais pour Ban c’est plus difficile. C’est dû à son enfance cruelle où il ne cherchait pas d’amis. C’est pour ça que Meliodas et Elaine sont très importants pour lui.
Quand Nakaba Suzuki a créé Ban il a tout de suite eu l’idée de Zhivago. Car sans sa rencontre il n’aurait pas appris l’amour et la compassion, et sa rencontre avec Elaine aurait été complétement différente.
D’ailleurs le mangaka explique que c’est grâce à Ban qu’Elaine a pu pardonner à King. Reste à savoir si King a conscience que c’est grâce à lui que leur relation a pu être sauvée. Par contre King est du genre à dire « Ne touche pas à ma sœur ! ».
Ensuite le mangaka explique la particularité du couple Ban et Elaine. Comme ils ont été séparés longtemps ils sont plus passionnés que les autres couples. Ils ont aussi beaucoup plus d’expérience de la vie. Pour eux l’essentiel c’est d’être ensemble.
Au niveau des relations amoureuses, Nakaba Suzuki se considère comme un peu plus choquant que d’autres auteurs et ses personnages ne regardent jamais quelque d’autre que l’élu de leur cœur. C’est pourquoi Ban est insensible à Jericho. The Seven Deadly Sins n’est pas une histoire d’amour, donc il n’y a pas de rebondissement dans les relations amoureuses des héros.
Avec Jericho ce n’est pas un triangle amoureux car elle comprend qu’elle ne peut pas gagner. Elle reste en bon termes avec eux grâce à son bon caractère même si c’est une relation inhabituelle qui relie ces trois-là.
Les lecteurs ont demandé plusieurs fois au mangaka de rendre Jericho heureuse mais il trouve que son amour non partagé a son charme. Pour le moment il ne peut pas imaginer Jericho sortant avec quelqu’un. Un candidat possible serait Howzer mais ils ne feraient que se quereller. Nakaba Suzuki n’a pas de scènes préférées de Ban et Elaine mais les lecteurs lui parlent souvent du Gaiden et de leurs retravailles.
Pour le mangaka, les scènes de combat de Ban sont plus amusantes à dessiner que celles de Meliodas car il est immortel. Sa femme lui fait remarquer souvent qu’il doit adorer dessiner des scènes de démembrement ! Cependant dans l’avenir il va rendre Ban plus fort.
On lui fait remarquer que le Trésor Sacré de Ban n’est pas encore apparu mais le mangaka ne veut pas un power-up de type « arme ». De plus Elaine vit actuellement grâce à la vie reçue de Merascylla, donc le mangaka déclare qu’il faut encore attendre pour savoir si elle sera un jour complètement ressuscitée.
Quant à Jericho Nakaba Suzuki constate qu’elle est dans l’intrigue depuis longtemps et elle a beaucoup évolué. Maintenant elle doit surmonter la mort de son frère. Cependant le mangaka avoue qu’il y a eu trois moments dans l’histoire où il pensait tuer Jericho.
Sa mort aurait pu déclencher des réactions importantes chez Ban ou Elaine, mais il a pensé à chaque fois que ce serait dommage de la tuer ici ou ici car elle apporte de la variété à l’intrigue et à Ban. De ce fait même à la fin de l’histoire, alors qu’il y aura probablement des personnages principaux qui vont mourir, Nakaba Suzuki est presque sûr que Jericho survivra.
L’entretien se termine sur le souhait de Nakaba Suzuki que Ban puisse ramener Elaine à la vie. Pour Jericho il lui faudrait un petit-ami mais il ne trouve personne qui fasse l’affaire à ses yeux car il est un peu son père (rire).
Interview Guidebook "Pair Sin": King & Diane (publiée en novembre 2018 au Japon)

Source : VK Nanadai

L'entretien débute sur la création du couple formé par King et Diane qui n'était pas prévu au départ. En effet quand Nakaba Suzuki a inventé King et Diane il ne prévoyait pas d'en faire un couple. Diane, par exemple, était amoureuse de Meliodas au début. Puis King est apparu et il a décidé qu'il serait amoureux de Diane car il trouvait intéressant d'exploiter la relation « fée et géant ». C'est finalement un modèle légèrement différent des précédents couples.
Ensuite le mangaka explique que si King a l'air assez enfantin c'est parce qu'il « n'est pas sorti de l'enfance ». Quelque chose en lui rappelle l'aîné de la classe de septième à huitième : il semble être responsable et s'efforce de devenir un leader, mais il y a tout de même un enfant encore en lui.
Selon Nakaba Suzuki, King est celui parmi les Seven Deadly Sins qui a sans doute l'organisation mentale la plus subtile. Quant à sa version « gros gars », il était très nerveux au début quand il a intégré les Seven Deadly Sins et il se transforme en gros gars quand il est nerveux.
L'idée de départ de Nakaba Suzuki était de faire en sorte que les affiches des « Sins » ne soient pas du tout identiques à leurs vrais visages. Lors des discussions avec son rédacteur en chef, il a été proposé de rendre la deuxième apparence de King plus jeune, mais de rester sur un gros gars sur l'affiche, car le contraste était plus fort.
Pour Diane, Nakaba Suzuki a décidé de la rendre si grande qu'elle semblerait absolument fantastique et irréelle. Concernant les difficultés de dessiner Diane, les angles sont généralement obtenus lorsqu'elle regarde quelqu'un d'en haut ou lorsque quelqu'un la regarde d'en bas, et il n'y a pas de difficulté particulière. Mais utiliser toujours les mêmes angles devient vite ennuyeux, alors il a introduit les pilules de réduction dans l’histoire.
Une géante sérieuse et calme aurait l'air effrayante, alors il lui a délibérément donné un comportement et des détails de fille en costume. Dans son souvenir de l'école, les filles cachaient leur bouche derrière leurs cheveux quand elles étaient gênées. Peut-être qu'inconsciemment Diane est dessinée selon ces souvenirs.
Initialement, Diane était amoureuse de Meliodas, mais elle n'était pas une rivale d'Elizabeth. La rivalité aurait eu lieu si Meliodas avait réagi de la même manière (ou n'avait pas réagi) à Elizabeth et à Diane. Par conséquent, dès le début, le mangaka a décidé qu'il n'allait pas mettre Diane entre eux - ce n'est pas une comédie romantique. Mais l'amour non partagé de Diane était très touchant et a vraiment plu aux lecteurs. Cependant Meliodas est cher à Diane car il est le premier à l'avoir traité comme une fille et les filles aussi peu aimées que Diane sont particulièrement séduites par ce genre de chose.
Concernant Howzer, comme son meilleur ami, Gilthunder, est un bel homme exemplaire, Nakaba Suzuki voulait donc qu'il soit exactement le contraire. Il a donc donné à Howzer une banane et un caractère de voyou. Howzer est très proche de Diane, mais les gens interprètent mal son attitude selon le mangaka. Howzer trouve Diane très gentille, mais même dans ses pensées, il n'a pas l'intention de sortir avec elle. Parfois, en regardant King et Diane, il pense quelque chose dans son esprit du style « voici les colombes, hein ! », mais sa position n'est pas du tout la même que, par exemple, Jericho par rapport à Ban.
Nakaba Suzuki avoue ensuite qu'après la longue absence d'Howzer, lorsqu'il est revenu dans l'histoire il a oublié un moment qu'il avait une banane ! Concernant sa personnalité, Howzer est judicieux dans les situations d'urgence et contraste avec Gilthunder, qui est généralement sobre, mais au combat, il est devient plus excité. Il remarque que ce trait d'Howzer a été apprécié car il a été promu commandant des Chevaliers Sacrés !
Viennent ensuite des questions sur le dessin. Aucun des trois n'est difficile à dessiner, mais Nakaba Suzuki fait particulièrement attention lorsqu'il dessine King par rapport à la façon dont il communique avec les autres. Même avec les Seven Deadly Sins, King n'interagit presque jamais avec quiconque à l'exception de Diane. Il est plutôt secret et introverti, alors le mangaka veille à respecter ces traits.
Les trames sont surtout utilisées pour King, donc c'est difficile avec lui sur ce point-là. Mais en réalité il avoue que tout retombe sur les épaules de sa femme pour les trames !
Nakaba Suzuki pense ensuite que la beauté de King et Diane en tant que couple tient à leur inexpérience. Il n'y a pas de notion de « famille » chez les fées et les géants, ce qui rend leur relation spéciale.
Au niveau de l'amour, si Meliodas est comme une sorte de grand-père pervers et Ban un homme sérieux, King a un cœur pur et innocent, comme le héros d’une comédie romantique. Ses scènes de baiser sont donc généralement plus dans un style écolier explique le mangaka en riant !
Et si Diane met parfois King dans son buste ce qu'elle ne pense tout simplement pas à l'opinion des hommes. Le mangaka la dessine en gardant à l'esprit l'image d'une sorte de collégienne sportive. Et pour King, il choisit un garçon de huitième année, car c'est au lycée qu'ils commencent à s'intéresser activement au sexe opposé. Il pense que c'est cette différence de perspective qui crée l'effet désiré.
Nakaba Suzuki parle ensuite de la perde de mémoire de Diane. Après la bataille dans la capitale, la mémoire a commencé à lui revenir. À ce rythme, elle se serait souvenue de ses sentiments pour King et ils seraient devenus un couple heureux. Mais avec leur amour de style « scolaire », ils se démarquaient à ce moment dans l’histoire de Meliodas et Ban, et il ne voulait pas. Alors il a utilisé Gowther pour effacer la mémoire de Diane.
Il explique que les techniques de Gowther sont efficaces sur Diane. S'il essayait de les utiliser sur Meliodas, il aurait non seulement abandonné, mais ce serait aussi rendu ! Quand Gowther a rendu la mémoire à Diane, c'est finalement elle qui a le mieux compris la poupée et après les événements du volume 27, Diane, King et Gowther ont noué des liens étroits. Nakaba Suzuki promet qu'il n'a désormais plus envie de les taquiner et les lecteurs n'ont donc pas à s'inquiéter pour eux.
Les concernant, sa scène préférée est celle du volume 27, où leurs sentiments sont devenus mutuels. Il pouvait enfin respirer et cesser de se faire du souci pour cette paire qu'il dessinait depuis si longtemps. Pour les scènes où King sauve Diane, il est toujours en retard et le mangaka les dessine en pensant lui-même : « Eh bien, dépêche-toi ! ».
Fukuyama Jun et Yuki Aoi (voix de King et Diane) ont déclaré dans leur interview qu'ils appréciaient le fait que Diane ait créé l'un de ses golems à l'image de King pendant le Grand Tournoi. Nakaba Suzuki pense que c'était une manifestation de son amour pour King, qui est tout de même resté en elle malgré sa mémoire perdue. Diane est honnête, elle exprime donc sa sympathie directement et ouvertement. Et King, au contraire, surveille la réaction de l'interlocuteur et se comporte en conséquence. Selon le mangaka il y a un côté humain peu esthétique en lui mais c'est ce qu'il aime chez lui. Meliodas et Ban n’ont pas de telle réaction, c’est donc intéressant de le dessiner.
Si King et Diane se marient, Nakaba Suzuki pense qu'ils seront toujours aussi innocents et simples. Personne n'essaiera de prendre une position de leader. Mais les deux respecteront et prendront en compte les opinions de l'autre. Sur leurs enfants, il faudra attendre répond simplement le mangaka.
Sur ses souhaits concernant ces trois-là, Nakaba Suzuki conseille à King de ne plus être en retard et de protéger correctement Diane. Diane dirait qu'elle peut calmement compter sur King pour tout. Et pour Howzer, il lui souhaite bonne chance pour le poste de commandant des Chevaliers Sacrés. Il remarque aussi qu'il est populaire chez les lecteurs alors que dans le manga il n'a pas de succès auprès des filles. Il espère donc qu'il pourra trouver son grand amour. Personnellement, le mangaka pense que Guila pourrait être bien pour lui ... mais il n'est sûr de rien. Donc il demande aux lecteurs ne pas se précipiter sur ce couple.
Enfin Nakaba Suzuki finit par quelques mots destinés aux lecteurs : « Le final approche, la relation entre King et Diane est finalement rétablit et stabilisée. Vous verrez certainement ce qui attend Escanor avec Merlin et Meliodas avec Elizabeth ! Mais pour King et Diane, ne vous inquiétez pas, ils iront bien ! »